Commune de Plateau de Diesse

Imprimer

Parc Régional Chasseral

  


« Le Parc régional Chasseral met en valeur
les atouts de la région par des projets rassembleurs
et respectueux de la nature et des habitants. »

 
Le Parc Chasseral en quelques éléments-clé

Le Chasseral est un sommet (1606 mètres) mais aussi un Parc naturel régional qui s’étend du Lac de Bienne (La Neuveville) aux Franches-Montagnes et de la Vue des Alpes aux hauteurs de Granges, à la limite du canton de Soleure.
 
 

• Le Parc est constitué de 21 communes sur les cantons de Berne (18) et Neuchâtel (3).

• Le Parc couvre 1% de la superficie de la Suisse (soit 387 km2) et compte 37'000 habitants.

• Un Parc naturel régional est un outil de développement durable : il valorise la nature et les paysages, met en place des activités économiques respectueuses de l’environnement (produits du terroir, tourisme vert) et sensibilise enfants et adultes à cette thématique.

• Dans un Parc se côtoient réserves naturelles et paysages occupés et travaillés par l’Homme. Seules certaines parties du Parc sont des réserves naturelles (Combe-Biosse, Combe-Grède par exemple). Le reste du territoire ne génère aucune interdiction particulière (au contraire d’un Parc national).


Le Parc Chasseral en 5 questions

Depuis quand existe le Parc Chasseral ?
La Suisse s’est dotée des bases légales pour des parcs naturels régionaux en 2007. L’association du Parc Chasseral a été créée bien avant, en 2001. Le Parc est labélisé par la Confédération depuis 2012.

Que fait le Parc Chasseral concrètement ?
Le Parc est actif sur quatre axes de travail :


Exemples de projets :

VERT CLAIR
Maintien de la gélinotte des bois, un oiseau de forêts d’altitude
 

BLEU
Promotion de l’accès au Chasseral en transports publics
 

ROUGE
Sorties guidées, animations, Graine de chercheur


VERT FONCÉ
Coordination régionale, conseils aux communes.
 
 
 
Comment est financé le Parc ?
Le Parc est financé par les cantons de Berne et Neuchâtel (1/3), la Confédération (1/3), les communes, les membres et des fonds privés (1/3). Les communes paient 4.- par habitant et par année.

Qui sont les acteurs du Parc ?
Une équipe d’une douzaine de personnes (équivalent 750% en nombre de postes de travail) au bureau du Parc, à Saint-Imier. Mais surtout 21 communes et plus d’une centaine de partenaires sur l’ensemble des projets. Sans eux, rien ne serait possible.

Un Parc régional, ça sert à quoi ?
A développer les atouts de la région de manière durable. Par exemple en matière de tourisme (Chemin des Anabaptistes, Salaire de la Suze…), de produits du terroir (12 métairies Assiettes Chasseral, plus de 80 produits labélisés début 2016), d’éducation (60 Animations et 25 classes Graine de Chercheur en 2015) ou de préservation de la nature et du paysage (maintien des pâturages boisés, réseaux écologiques…).
 
www.parcchasseral.ch